CAMILLE BERTAULT "Le Tigre"

Cela fait comme la foudre, mais méticuleusement. Cela fait l’effet d’une furie qui se déploierait avec précaution. Voici « Le Tigre », nouvel album de Camille Bertault, deux ans après « Pas de géant », paru début 2018 et suivi de presque deux cents concerts.

On l’attendait au tournant ? Camille Bertault a pris une ligne droite. Mais ses lignes droites ont quelque chose de non-euclidien, de subtilement ondoyant et direct à la fois. D’ailleurs, Berceuse, la première chanson de son nouvel album, semble prévenir : « Deux points sur une des lignes / Attendent une idée, un signe ».

Les idées, les signes, il y en a partout dans Le Tigre. Des fulgurances joyeuses, des méditations mutines, des joyaux de poésie jazz tout au long d’un album aussi généreux qu’intime, aussi fastueux que straight to the point.

La virtuosité coltranienne, la place du texte, le swing impeccable, l’incarnation très comédienne de certaines chansons, la mosaïque d’influences et de références : elle accumule des performances qui s’excluraient chez les autres… Tant pis pour les amateurs de définitions claires, Camille Bertault déjoue les catégories.

Pour résumer, disons qu’elle se fait dans le jazz la place qu’a Brigitte Fontaine dans la chanson ou Björk dans le rock – dedans et dehors en même temps, comme si elle ajoutait d’autres échelles aux trois dimensions de la géométrie dans l’espace.

Sur le web : Page facebook Chaîne Youtube