Image de la date en fond d'écran

Birds On A Wire + Ma Saïsara

Théâtre Lino Ventura

Tarif(s)

Tarif normal : 19€ + FL
Tarif réduit : 14€ + FL
Tarif sur place : 22€
Gratuit : de 0 a 10 ans

A savoir

Production Panda Events et Ville de Nice

Réserver

Birds On A Wire

Au commencement était le chant.
C’est avec ces mots d’une simplicité biblique que pourrait être contée la genèse de Birds On a Wire, le projet de Rosemary Standley et Dom La Nena. Le chant comme source et comme horizon, comme point d’ancrage et comme ligne de fuite, le chant dans ses plus grandes largeurs comme dans ses plus infimes replis… Tels pourraient être les termes fondateurs de ce duo expert en reprises tous azimuts (d’Henry Purcell à John Lennon, de Caetano Veloso à Tom Waits), né en 2012 à l’initiative de Sonia Bester, alias Madamelune, alors que Rosemary Standley souhaitait s’ouvrir un chemin de traverse, à l’oblique du flamboyant parcours accompli depuis une bonne
décennie avec le groupe Moriarty.
Si la connivence a été immédiate, c’est sans doute parce que les trajectoires hors
ligne des deux musiciennes étaient destinées à se croiser, et même à se confondre. Car l’une comme l’autre ont forgé leur singularité en marge des cursus trop balisés et des passages obligés.
Dans Birds On a Wire, la métaphore des deux oiseaux sur un fil n’est donc pas
seulement un emprunt à la célèbre chanson de Leonard Cohen, hymne à la fois solitaire et universel à cette humanité poétique qui, “à sa manière, tente d’être libre”.
Loin des hiérarchies et classements, Rosemary et Dom, portent ainsi une indépendance d’approche et de mouvement qui cristallise ce que les Amériques (du Nord comme du Sud) ont donné de meilleur à l’histoire de la musique : une manière aussi spontanée qu’informelle de circuler entre le savant et le populaire, les traditions et la modernité, le proche et le lointain.
L’actualité des deux hirondelles confirme que leurs ailes n’ont pas fini de se déployer. Suite à une commande de l’Union Européenne dans le cadre du centenaire de la signature de l’armistice, Rosemary et Dom, en novembre 2018, ont ainsi écrit un nouveau chapitre de leur riche collaboration en mettant en musique La Jeunesse des morts, un poème d’Anna de Noailles – signant de somptueuse manière leur première composition originale. Quant à cette nouvelle création scénique, elle marque donc le grand retour sur scène de leur artisanat ludique et subtilement frondeur, avec un programme largement refondu, prélude à un deuxième album annoncé pour 2020, dans lequel se côtoieront des œuvres de Pink Floyd, Nazaré Pereira et sa fameuse Marelle, Cat Stevens, Jacques Brel, George Harrison, Gino Paoli ou Bob Dylan, et quelques musiciens invités… Une étape de plus sur le chemin d’une musique résolument sans entraves : l’exploration mouvante et émouvante de deux oiseaux qui parviennent bel et bien à être libres, à leur façon, avec cette aisance naturelle propre aux vies qui savent chanter.

Sur le web : Page facebook Chaîne Youtube

Ma Saïsara

Ma Saïsara, auteure, compositrice et poétesse a sorti un premier album en 2014 et s’apprête à sortir son second opus en fin 2021, « Love Songs », en partenariat avec Panda Events, Ma Saïsara s'investie dans des ateliers d'écriture et chant pour la saison automne 2021 autour de 6 sessions. Elle a sorti en parallèle, fin 2020 un recueil de poèmes, « Love Poems » aux éditions l’Harmattan. Forte d’expériences dans l’animation d’ateliers « Chanson française » réalisés avec les Institut français de Tokyo et Lisbonne, et d’un atelier d’écriture auprès d’élèves de CM2, elle proposera un atelier autour de l’écriture de poèmes et de chansons, invitant les élèves à laisser parler leur imaginaire, leurs émotions, leur vie intérieure pour les retranscrire par l’écrit, sous une forme artistique.

Sur le web : Page facebook Chaîne Youtube