Image de la date en fond d'écran

DOUBLE PLATEAU JACKY TERRASSON TRIO + CAMILLE BERTAULT

Théâtre National de Nice

Tarif(s)

Normal : 22€
Réduit : 14€

A savoir

Production Ville de Nice

Réserver

JACKY TERRASSON TRIO

Jacky Terrasson, le plus voyageur des pianistes de jazz, est “un pianiste du bonheur”. Il fait partie de ces musiciens jubilatoires, capables de transporter son public vers l’euphorie.

Il débute le piano à l’âge de 5 ans et après des études de piano classiques au Lycée, il étudie le jazz notamment avec Jeff Gardner. En 1993, Il remporte le prestigieux concours Thelonious Monk et part en tournée avec Betty Carter.

Un an exactement après son triomphe au concours Thelonious Monk, Jacky Terrasson est présenté dans le New York Times magazine comme “l’un des trente artistes susceptibles de changer la culture américaine dans les trente prochaines années” et signe avec le prestigieux label Blue Note.

Pour décrire son jeu, on cite à son égard Bud Powell pour sa vélocité soigneusement contrôlée ou Ahmad Jamal pour son sens de la respiration mais aussi sa connaissance des compositeurs savants francais (Ravel, Fauré, Debussy). Fondant sous ses doigts les inventions et les couleurs des plus grands pianistes d’hier et d’aujourd’hui, il a créé son propre style, tout en subtilité, fraîcheur, aisance et désir de réinventer, encore et toujours.

Après avoir signé chez Universal Jazz France puis Impulse!,  Jacky Terrasson sort l’album 53 en 2019 et signe son grand retour sur le mythique Label Blue Note, dans son format de prédilection, en trio.

Sur le web : Site internet Page facebook Compte twitter Chaîne Youtube

CAMILLE BERTAULT "Le Tigre"

Cela fait comme la foudre, mais méticuleusement. Cela fait l’effet d’une furie qui se déploierait avec précaution. Voici « Le Tigre », nouvel album de Camille Bertault, deux ans après « Pas de géant », paru début 2018 et suivi de presque deux cents concerts.

On l’attendait au tournant ? Camille Bertault a pris une ligne droite. Mais ses lignes droites ont quelque chose de non-euclidien, de subtilement ondoyant et direct à la fois. D’ailleurs, Berceuse, la première chanson de son nouvel album, semble prévenir : « Deux points sur une des lignes / Attendent une idée, un signe ».

Les idées, les signes, il y en a partout dans Le Tigre. Des fulgurances joyeuses, des méditations mutines, des joyaux de poésie jazz tout au long d’un album aussi généreux qu’intime, aussi fastueux que straight to the point.

La virtuosité coltranienne, la place du texte, le swing impeccable, l’incarnation très comédienne de certaines chansons, la mosaïque d’influences et de références : elle accumule des performances qui s’excluraient chez les autres… Tant pis pour les amateurs de définitions claires, Camille Bertault déjoue les catégories.

Pour résumer, disons qu’elle se fait dans le jazz la place qu’a Brigitte Fontaine dans la chanson ou Björk dans le rock – dedans et dehors en même temps, comme si elle ajoutait d’autres échelles aux trois dimensions de la géométrie dans l’espace.

Sur le web : Page facebook Chaîne Youtube